Test : State Of Decay


Type de jeu :  Horreur / Gestionstate-of-decay-jaquette-ME3050143843_2

Date de sortie : juin 2013

Support : XBLA / Steam

Version testée :  Steam

Texte : Multi dont français

Voix : Anglais

Version Collector : Non

Information : Les zombies sont de plus en plus populaires dans le domaine du jeu vidéo, mais que se passe-t-il quand un studio indépendant décide de le coupler à un jeu de simulation ? Ressortez vos armes et vos pansements, on repart à la chasse …

Histoire : La ville est envahie de zombie et vous devrez compter sur vos compagnons pour tenter de quitter la région qui ne vous fera aucun cadeau.

Scénario : Ça peut vous paraître court comme résumé, mais l´histoire démarre un peu comme un cheveu sur la soupe aux commandes d´un mec qui tente de sauver votre ami face à quelques zombies bien voraces. Pas d´introduction ou d´explication pour vous dire ce que vous foutez là ? Voilà qui déstabilise au début cependant le jeu est conçu pour que vous en appreniez de plus en plus au cours de votre aventure sur les personnages du jeu vu que chaque personne qui rejoindra votre groupe devient jouable pour mener à bien votre mission : quitter la région.

state-of-decay-pc-1384961698-016

Ça paraît attrayant au premier abord quand on voit que les missions principales disposent toutes d´un élément scénaristique, mais si on retire toutes les quêtes annexes du jeu, on remarque que l´histoire tient au final sur un timbre-poste et n´a rien d´original.

Soulignons tout de même l´aspect psychologique assez poussé entre les personnages ( panique , peur , folie , meurtre … ) qui doivent être prise en compte au risque de voir sa communauté agir par pulsion imaginez-vous en pleine mission recevoir un message vous indiquant qu´un des membres a tué une personne par peur qu´elle soit infectée ou escorter des survivants pour faire un échange de marchandise, mais en quittant la zone, vous voyez que ses derniers ont été abattus par l´autre groupe de survivant. Et n’espérez pas un retour en arrière dans ce jeu, car chaque partie est en temps réel donc chacune de vos actions auront irrémédiablement un impact sur votre partie.

Not-for-the-faint-of-heat

Un moteur graphique à la ramasse

Nous avons affaire à un jeu conçu à la base pour le Xbox Live Arcade, il est donc concevable que le budget alloué n’aille pas exclusivement dans la réalisation et même si le jeu est loin d´être moche, on a surtout l´impression de revenir 5 ans en arrière, et cela même sur PC.

Le plus emmerdant reste les nombreux bugs de réalisation qui était déjà présents sur XBLA et qui ne sont toujours pas corrigé sur PC comme passés sur une fenêtre brisée qui continue à faire du bruit en passant à travers , des textures qui ne s’affiche pas , des lags lors des scènes d´actions … bref on s´en bien qu´il s´agit d´un portage bête et méchant sans optimisation.

Sims + Dead Rising = State Of Decay

Votre première mission sera de rejoindre les maisons aux alentours pour comprendre ce qui se passe exactement et ainsi vous apprendre les rudiments pour contrôler votre personnage. On retrouve une vue a la troisième personne plutôt classique dans ce type de jeu avec un bouton pour attaquer , un bouton pour viser avec une arme à feu, un bouton pour exécuter une action comme ouvrir une porte , sauter sur une fenêtre … et un bouton pour consulter votre carnet de route.

image_state_of_decay-21078-2581_0003

Votre carnet de route sera d´ailleurs un élément important vu qu´il contient dans un premier temps l´inventaire du personnage que vous contrôlez dont la gestion sera des plus cruciales vu qu´en fonction du sac à dos que vous portez , vous aurez de 6 à 12 places d´inventaires pour conserver vos objets, mais rassurez-vous , vous pourrez stocker tout l´excédent dans votre réserve commune disponible dans la maison que vous aurez transformée pour l´occasion en quartier général pour tous les survivants.

state-of-decay-pc-1384961698-047

Votre quartier général disposera de plusieurs emplacements que vous devrez gérer afin d´y construire certains bâtiments comme une cuisine afin de préparer des petits plats pour booster les statistiques des habitants , une tour de garde pour s´entraîner et repousser les zombies qui s´approche de trop prêt , des lits pour dormir … mais le nombre d´emplacements est souvent limité et vous ne pourrez pas déployer tous les bâtiments dans votre quartier général et cela , même si vous changez de résidence.

 Et comme si cela ne suffisait pas , les habitants et certains bâtiments consommeront des ressources tous le jour amenant donc le joueur à faire attention aux 5 ressources primaires qui sont la nourriture qui est une denrée périssable , les médicaments pour éviter de tomber malade , les munitions pour défendre le quartier général , les matériaux pour entretenir vos bâtiments ou les construire et pour finir , celui qui est le plus inutile : l´essence pour vos véhicules.

State-of-Decay-Screenshot7

Jusque-là, on pourrait se dire que le jeu est juste un mixe entre Dead Rising et les Sims, mais le point le plus important du jeu apparaît alors : le jeu continue même si vous ne vous connectez pas générant alors des événements aléatoires.

Heureusement, pour avoir une vue d´ensemble de derniers, vous pourrez consulter votre journal pour voir ce que vous avez pu manquer durant votre absence concernant tous vos personnages ainsi que le voisinage, car les survivants seront votre préoccupation principale durant l´aventure vu que ceux qui auront rejoint votre quartier général deviendront alors un personnage contrôlable à part entier avec ses propres statistiques.

screen2

Chaque personnage aura des caractéristiques et personnalité spécifique que vous pourrez consulter dans votre journal et augmenter ses dernières sera important vu que cela leur donnera des avantages comme une meilleure maîtrise des armes à feu ou des armes de corps à corps, une meilleure endurance , une meilleure barre de vie …

Cela peut paraître anodin, mais jouer uniquement avec un seul personnage est chose impossible vu que chaque personnage que vous déciderez de contrôler disposera de sa barre de vie qui diminuera logiquement en prenant des dégâts, mais aussi d´une barre d´endurance qui diminuera chaque fois que vous porterez un coup ou lorsque vous décidez de courir pour échapper aux zombies. Mais voilà, votre barre d´endurance maximale diminuera aussi avec le temps dû à la fatigue de votre personnage et sans endurance, vous ne pouvez donc plus courir ou tuer des zombies au corps à corps.

image_state_of_decay-21076-2581_0001

Il faudra donc changer régulièrement de personnage le temps que les autres se reposent, mais ne faites pas l´erreur de choisir toujours les mêmes, car chaque survivant a son importance dans le jeu. Certains survivants vous permettront de débloquer des bâtiments ou des actions spéciales tandis que d´autres auront de meilleurs talents pour le combat par exemple cependant , vu que la vie dans le jeu continue son petit train-train quotidien quand vous êtes hors ligne , il est tout à fait possible de perdre un de vos survivants lorsque ce dernier essayait de récupérer des ressources pour votre quartier général ou pire de voir qu´un meurtre a eu lieu durant votre absence.

state-of-decay-breakdown-2-1024x576

Ses événements sont tous a fait possible dans le jeu vu qu´il y a quelques facteurs aléatoires même si la plupart son contrôlable. Par exemple, vous aurez souvent des missions ou vous devez discuter avec un survivant tout en tuant du zombie afin d´éviter que sa peur ou son stress ne le pousse à faire des bêtises, mais si vous faites le choix d´ignorer ses missions, ne soyez pas étonné de voir des meurtres ou des suicides se produire dans votre abri. Pour rendre le joueur encore plus responsable sur une telle action , on lui demandera même de prendre une décision : bannir le meurtrier pour rassurer une partie des habitants ou le garder au risque de le revoir tuer une autre personne ou pourquoi  pas le tuer définitivement pour votre partie au risque de vous mettre tout le monde a dos.

decay620-6

Et pas de checkpoint ou de chargement d´ancienne sauvegarde dans ce jeu, si vous perdez un survivant , il ne reviendra plus à la vie ce qui en fait un jeu assez dur lors de la première partie qui vous demandera de quitter la région ou vous êtes en effectuant la dizaine de missions principales scénarisées du jeu.

C´est peu, mais il y a tellement de missions secondaires plus ou moins scénarisées qui vous demanderont parfois de simplement aider un survivant qui a choisi de vivre dans sa propre résidence en attendant d´avoir assez confiance pour vous rejoindre , de défendre une zone le temps que les habitants pillent une maison , de nettoyer une zone …

state-of-decay-4-1024x576

Les missions secondaires ont tendance à se répéter trop souvent, mais il est important de bien faire attention à qui vous faites confiance, car vous n´êtes pas à l´abri de voir les trois personnages que vous escortiez vers un point précis mouroir une fois que vous avez quitté la zone les pensant en sécurité juste parce que vous avez fait le choix d´ignorer les mises en garde des habitants.

58390

Durant vos missions, vous irez fouiller les diverses maisons de la région qui est immense et sans aucun temps de chargement (normalement) à la recherche de ressource ou d´équipements pour votre personnage ou pour les survivants du quartier général. Vu que votre personnage ne peut transporter qu´un seul sac sur son dos , vous devrez utiliser vos actions spéciales pour appeler un survivant pour qu´il vienne récupérer les ressources à votre place pour peu que ce dernier soit assez fort pour survivre ou établir un avant-poste pour gagner un bonus de ressource journalier qu´il faudra défendre contre les zombies.

Et ses derniers ne vous feront pas de cadeaux si vous choisissez d´agir bruyamment lors de vos expéditions et tout élément est susceptible d´attirer ses mangeurs de cervelles comme défoncer une porte , passer par une fenêtre , conduire une voiture , tirer avec une arme à feu … N´imaginez même pas faire le point face à une horde de zombies qui vous mettra en charpie assez rapidement surtout si votre endurance tombe au plus bas et même si vous avez pris de quoi tenir dans votre sac à dos , vous ne pourrez pas transporter des objets au-delà d´un certain point au risque d´être pénalisé. Vous devrez donc bien réfléchir avant de quitter votre nid douillet, car si vous partez suréquiper, vous ne pourrez rien récupérer en route, mais si vous partez léger, vous serez limite pour les affrontements vu que vos armes dispose d´une jauge d´usure avant de se casser définitivement.

pic-10187

Un conseil , si  vous décidez de vous aventurer la nuit dans la région , explorer chaque zone grâce aux points d´observations disséminer à travers le jeu pour bien voir ou se situe les hordes de zombies ou les zombies dangereux qui feront très mal et éviter de prendre un compagnon lors de vos escapades vu l´IA déplorable de ses derniers qui ont tendance à rester bloquer derrière une palissade ( trop con pour sauter cette dernière )

State of Decay – surviving a zombie apocalypse  survey_02

Absence de multi et DLC à gogo

Première chose étonnante, le jeu ne propose aucun mode multi-joueurs que ce soit en ligne ou coop alors que le style du jeu collerait parfaitement. Pire encore, les développeurs nous ont fait miroiter ce fameux mode multi lors d´un prochain DLC payant qui plus est et la colère des joueurs a vite grondé quand Breakdown est sorti.

breakdown

Ce dernier n’apportait absolument rien de spécial en matière de développement. Un nouveau mode de difficulté qui se justifie par partie qui n´a pas de fin où la survie sera votre objectif, des nouveaux défis internes au jeu (aucun rapport avec les succès) et pleins de nouveaux personnages jouables ayant des caractéristiques nouvelles.

C´est pauvre, c´est cher, c´est minable surtout vu la communauté importante de joueur qui attendait ce mode multi avec impatience.

Durée de vie : Comptez une dizaine d´heures si vous savourez le jeu normalement en essayant d´aider un maximum de survivant sachant que si vous bouclez que les missions principales, le jeu ne dépasse pas les trois heures de contenu. Les DLC sont annoncées pour augmenter la durée de vie, mais le premier Breakdown est uniquement une arnaque pour récupérer des sous sur les pauvres consommateurs que nous sommes.

Bande-Son : Difficile de noter des bruits de zombie, car comment savoir qu´elle est le vrai bruit que fait un zombie ? Les bruitages sont acceptables même s’il faut avouer que pour les voitures, on est bien loin des sons réalistes de Gran Turismo. Le doublage anglais est correct même si les émotions ne sont pas toujours bien retranscrites. Oubliez par contre les musiques, elle ne casse pas trois pattes à un canard.

Conclusion : Je pourrais mettre une bonne note à ce jeu facilement et pourtant, il dispose de gros défaut qui ruinent littéralement l´ambiance véhiculée par le jeu et le plus important est le manque du mode multijoueur qui serait pourtant adapté à ce type de jeu. Ma première partie fut des plus jouissive et n´ayant pas compris toutes les subtilités du jeu comme la trahison , dépression ou la folie , j´ai perdu quelques personnages et me dire que j´étais responsable de tout ça m´a bien fait chier surtout que je n’avais plus aucun moyen de changer cela hormis recommencer  une nouvelle partie.

Mais voilà, une fois que j´ai atteint la fin du jeu, j´ai eu envie de me refaire une partie cependant les sensations n´étaient plus là. Même si j´avais visité une grande partie de la carte, je n´avais plus envie de me retaper les mêmes missions pour sauver les mêmes personnes et j´avais qu´une seule envie : joueur en ligne avec des vrais joueurs pour reprendre une nouvelle aventure non plus basée sur une IA, mais sur des réactions humaines.

Ça reste une bonne découverte pour un jeu à 20 euros qui vous laissera sur votre faim aussi bien au niveau scénario vu que le jeu finit sur un des plus gros Cliffanger au monde vu et revu dans tous les films de zombie que sur sa réalisation déplorable sur PC.

Oh et je ne félicite pas le studio pour nous fournir ce DLC payant qui n´apporte absolument rien de concret au jeu.

BAREME ARGENT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s